A la découverte de l’Illwald, la réserve naturelle de Sélestat (France 3 Alsace)

C’est la plus grande réserve d’Alsace et l’une des plus grandes de l’Hexagone. Créée par la ville de Sélestat il y a 15 ans, l’Illwald vient d’être classée officiellement réserve naturelle régionale en fin d’année.


publié le 19 février 2014

L’Ill*Wald, Réserve Naturelle Régionale du Ried de Sélestat


prairie gelée 

 - 5.7 ko

prairie gelée

C’est le 13 mars 1995 que l’Ill*Wald, Réserve Naturelle Volontaire Agréée du Ried de Sélestat (« ried » du mot « rieth » signifiant « roseaux » en vieil alémanique), voit le jour par arrêté préfectoral, afin de protéger le cœur humide de l’Alsace Centrale, inondé chaque année.

L’Ill*Wald tire son nom de la « forêt de l’Ill » (Illwald en alsacien), l’astérisque en plus destiné à symboliser les interactions entre les milieux naturels (forêt, prairies, marais, eau) et la forte implication de l’homme pour le site (multi partenariats).
Son titre de « volontaire » (aujourd’hui remplacé par « régionale » suite à un changement de statut lié à la loi de Démocratie de Proximité du 27 février 2002) n’est pas usurpé puisque la réserve est née d’une initiative de la Ville de Sélestat et avec l’adhésion de plus de 80 propriétaires, fait remarquable, tout comme sa taille d’ailleurs (près de 2 000 ha).


La richesse biologique (paysagère, faunistique et floristique) de l’Ill*Wald et la raréfaction des zones humides en font un site reconnu au niveau local, national et même européen comme en témoigne son intégration au réseau « Natura 2000 » dont l’objectif est de sauvegarder en Europe les habitats les plus fragiles ou en déclin ainsi que les espèces animales ou végétales menacées.


Propriétaire d’environ 85% des terrains (soit 1 700 ha), la Ville de Sélestat est de fait l’organisme ressource du site au quotidien en termes de contact, connaissance de terrain... Néanmoins, le Collectif de Gestion Locale reste la structure chargée officiellement :
d’assister chaque propriétaire dans la gestion, l’administration et l’aménagement de la réserve naturelle,
de diffuser les informations relatives à la réserve aux propriétaires et ayant droit,
de veiller au bon fonctionnement et au respect des mesures réglementaires,
de proposer toute étude scientifique et recueillir tout avis utile à la conservation ou à l’amélioration des habitats, de la faune et de la flore du site.

publié le 4 mars 2013